A 9h00, L'ARAM AUVERGNE était accueillie par Monsieur le Maire Jean-François Bizet dans la Salle des Fêtes de Bourg-Lastic. Il a tenu à féliciter l'ARAM pour cette manifestation qui chaque année rassemble à Bourg-Lastic une centaine d'adhérents des 4 départements d'Auvergne et au delà. Il a cité les textes législatifs en faveur des moulins et assuré l'association de son soutien. La Présidente Michèle Madebène l'en a remercié et présenté les intervenants.

Guillaume Laloge, chargé de mission à EPIDOR (Etablissement Public Territorial de la Vallée de la Dordogne), a présenté la situation du Bassin de la Dordogne, montré son action au niveau du schéma d'aménagement et de gestion des eaux et contrats de rivières. Epidor a élaboré un guide des moulins en 2014 en collaboration avec les Fédérations de moulins sur les droits, devoirs, conseils aux propriétaires de moulins. Le bassin de la Dordogne a été classé Réserve de Biosphère en 2012. Les Réserves de Biosphère sont des lieux d'apprentissage du développement durable. (EuroMAB 2017 : Du 4 au 7 Avril les 15e Rencontres des Réserves de Biosphères Européennes et Nord Américaines se sont tenues à Sarlat. L'ARAM Auvergne a eu l'honneur d'y participer.) Un des buts d'Epidor est de concilier la conservation de la biodiversité, la valorisation culturelle et le développement économique et social.

Ensuite, est intervenu Jérôme Salaun-Lacoste, chargé de mission de l'Agence de l'eau Adour-Garonne pour les milieux aquatiques et agriculture.

Le Bassin Adour-Garonne représente le cinquième du territoire National, à caractère rural prononcé, avec deux grandes cités urbaines Toulouse et Bordeaux. Il a expliqué son rôle dans la mise en place de la politique de l'eau : mobilisation des acteurs de l'eau, mise en place de la continuité écologique qui nécessite un gros investissement pour les études et travaux à réaliser, restauration des milieux aquatiques , lutte contre les pollutions.

En ce qui concerne directement les moulins, il a précisé les aides accordées par l'Adour-Garonne pour les mises aux normes. 80 /100 octroyé pour un effacement de seuil ce qui équivaut à détruire le moulin et 40/100 pour aménagement du seuil avec passe à poissons ou rivière de contournement afin de permettre la mise au norme du moulin, sur des rivières classées liste2 où il y a obligation de mise en conformité. Des propriétaires sont intervenus pour signaler leur incapacité à payer le montant des travaux d'aménagement avoisinant les 100 000 euros malgré les aides apportées et sans aucun résultat positif.

Puis est intervenu Patrice Cadet, ancien chercheur à l'Institut de Recherche pour le Développement, Président de l'Association de sauvegarde des moulins de La Loire, Membre associé au CA de la FFAM, qui à l'aide d'un diaporama a prouvé que l'on se trompait complètement sur la conduite actuelle de la politique de l'eau. Des sommes considérables sont engagées pour la continuité écologique des moulins classés liste 2 alors que les grands barrages sont hors classement, que l'on ne tient pas compte du réchauffement climatique pour repeupler les rivières. Certaines espèces avec l'élévation des températures ne pourront pas se reproduire et vont disparaître ! De plus, la lutte contre les pollutions est insuffisante, nos rivières sont polluées ce qui pose des problèmes de santé publique. Il a signalé le rapport du Conseil Général de l'environnement et du Développement Durable qui a émis un avis défavorable de la politique de la Continuité écologique des cours d'eau en France.

En Novembre 2016, à l'Assemblée Nationale devant les Députés, cinq experts scientifiques, dont faisait partie Patrice Cadet, sont arrivés chacun dans leur domaine à la même conclusion selon laquelle la «  Continuité écologique » est une erreur totalement infondée. Ce dogme de Continuité écologique détruit le patrimoine des moulins de France et ne répond pas à la restauration d'une bonne qualité de l'eau réclamée par la Directive cadre Européenne. Le Docteur Lefebvre-Vary a vivement critiqué la politique des Agences de l'eau. Quelques avancées législatives récentes sous Madame Royal nous permettaient d’espérer une meilleure prise en compte de nos difficultés :

1) Délai supplémentaire de 5 ans pour la mise en conformité des ouvrages en liste 2.

2) La loi CAP permettait l'inscription des moulins comme patrimoine remarquable dans les PLU et PLUI.

3) La loi N20176227 article L214-18-1 du code de l'Environnement de Février 2017 portait exemption d'obligation de Continuité écologique au titre classement en liste 2 pour les moulins à eau équipés ou choisissant de s'équiper en vue de produire de l'électricité.

Or, dès Juillet, l'Administration contourne la loi votée en Février par les Députés et Sénateurs pour mieux harceler les moulins. C'est un mépris total des Citoyens et Parlementaires aussi nous demandons au Gouvernement une réforme de la Continuité écologique car les dispositions actuelles ne satisfont personne, ont un coût exorbitant , n'apportent pas d'amélioration ni à la qualité de l'eau ni à la vie des poissons dans nos rivières.


Daniel Farges a ensuite souligné l'importance de fournir une production hydroélectrique c'est une énergie propre, renouvelable comme le demande la Coop 21 ; Il a souligné que cette énergie en période d'hiver lors de fortes consommations permet de répondre aux besoins. Il a invité les propriétaires de moulins à s'engager dans cette production. La Société ALRELE a présenté les hydroliennes et les avantages d'installation facile et à moindre coût pour les propriétaires désireux d'alimenter leurs moulins pour leur auto consommation.

Le Docteur Jean-Pierre Wauquier, Président de H2O sans frontières, nous a élevé au niveau planétaire en rappelant l'importance de l'eau indispensable à la vie et Patrimoine commun de l'humanité. "C'est un sujet majeur des Populations de la Planète. "Notre Terre Mère qui nous héberge ne nous appartient pas..." Nous nous devons de la protéger, de préserver la ressource en eau et de la partager.

Devant un verre d'eau, il a expliqué le cycle de l'eau et la responsabilité qui incombe à chacun en tant que citoyen de la terre de préserver cette ressource indispensable à toute forme de vie. Les Cours d'eau de H2O aux scolaires rassemblent chaque année plus de 4 000 éléves autour des différents acteurs de l'eau, permettant ainsi de sensibiliser les jeunes aux enjeux de l'environnement et de l'eau et les mettant aussi en relation avec les populations Africaines pour des échanges et une meilleure connaissance de l'autre.

Les échanges avec le Burkina Faso sont aussi une action phare de Jean-Pierre Wauquier ; il a cité l'aide au développement apportée par H2O à des femmes du Burkina par la mise à disposition de moulins qui leur permet aujourd'hui de gérer une coopérative et qui les rend autonomes. Un bel exemple de coopération internationale autour du thème de l'eau. Son intervention a été très appréciée et applaudie par l'assemblée, ce qui permet d'envisager un bel avenir pour la participation de l'ARAM Auvergne aux actions de H2O.

Nous avions souhaité cette réunion pour débattre ensemble de la situation actuelle des moulins dans une ambiance sympathique, conviviale et studieuse autour des acteurs de l'eau. Les participants se sont exprimés librement et courtoisement au cours de la réunion et aussi ont beaucoup échangé lors du repas au moulin.

Nous avons regretté l'absence de certaines Administrations notamment de la Direction Départementale des Territoires et de l'Agence de l'eau Loire-Bretagne qui étaient retenues par d'autres obligations néanmoins cette journée a été riche en échanges et débats dans le respect et l'écoute de chacun comme nous l'avions souhaité. L'ARAM Auvergne est plus que jamais déterminée à poursuivre la défense des moulins. Elle renouvellera de telles rencontres qui permettent de riches échanges et une meilleure connaissance de chacun. Des actions communes à conduire seront mises en place : en premier lieu, une demande auprès des services de l'Etat d'une reconnaissance et application des textes votés et en même temps nous allons poursuivre notre action auprès des élus pour les informer de notre situation .

A noter que chacun a pu admirer l'exposition sur la Biodiversité dans les Moulins d'Auvergne dont l'inventaire est en cours. C'est à chacun de nous aider à la faire vivre. Envoyez vos prises de vue et commentaires à notre spécialiste photos , Huguette Mezonnier que nous tenons vivement à féliciter et remercier pour sa contribution à la mise en place de l'exposition.

Deux diaporamas seront présentés à l'AG 2018 :

- Jean-Claude Pulvéric, du moulin de Couleau, Président de la Société de Pêche de Saugues, nous présentera la faune aquatique de la Seuge.

- Huguette Mezonnier projettera la faune et la flore dans les moulins d'Auvergne.

Merci à tous pour votre participation !

 

 

, .